SLAC 2016-2017, séance 1. Introduction aux problématiques de l’année : Pragmatique des genres littéraires

 affiche-slac-2016-seance-1

La séance aura lieu à l’ENS Ulm (45 rue d’Ulm, Paris 5e), en salle des Résistants, le vendredi 30 septembre de 14h30 à 17h30. Elle est ouverte à tou-te-s.

Programme

De quoi l’idéologie est-elle l’expression ? Enjeux d’une approche matérialiste de l’idéologie

Alix Bouffard (université de Strasbourg)

La notion d’idéologie a une origine relativement récente. Si le terme apparaît pour la première fois en 1798 sous la plume de Destutt de Tracy, c’est incontestablement dans les écrits de Marx et d’Engels que ses usages contemporains prennent leur source. La notion d’idéologie y est complexe et équivoque, mais n’en constitue pas moins un outil théorique aujourd’hui encore pertinent et fertile. Sa genèse est inséparable de l’élaboration, par Marx et Engels, d’une méthode matérialiste et historique de recherche : une méthode que s’approprièrent notamment plusieurs générations de théoriciens de la littérature et de critiques littéraires. Nous présenterons les différents sens du concept d’idéologie chez Marx et Engels afin d’entamer une réflexion sur les moyens et les enjeux spécifiques d’une approche matérialiste de la littérature.

Usages actuels du concept d’idéologie en littérature

Vincent Berthelier (ENS Ulm)

Constatant que l’usage médiatique et partisan du concept d’idéologie en a considérablement galvaudé le sens, nous reviendrons sur ce qu’il a encore aujourd’hui de pertinent dans le domaine des études littéraires. Son remplacement par les notions de « discours social » (M. Angenot) ou de « scène discursive » (D. Maingueneau) montre la nécessité d’un concept rigoureux pour examiner les interactions entre un texte et la situation historique dont il est issu, et à laquelle il s’adresse. Nous nous appuierons sur le dossier de la revue en ligne COnTEXTES (https://contextes.revues.org/228) pour examiner l’actualité du concept.

Éléments de définition des genres littéraires

Anaïs Goudmand (EHESS / université de Lausanne)

Nous présenterons quelques ouvrages (Le savoir des genres de M. Macé et R. Baroni, Qu’est-ce qu’un genre littéraire ? de J.-M. Schaeffer) qui rompent avec une définition immanentiste de la notion de genre et privilégient une approche pragmatique, attentive à l’analyse contextuelle et aux compétences des usagers. Nous verrons en quoi une telle approche peut enrichir et nuancer la réflexion sur l’idéologie.