SLAC 2015-2016, séance 6 : Introduction à l’oeuvre critique de Pierre Macherey

Mardi 15 mars 2016, 9h30-12h30.

ENS Ulm (45 rue d’Ulm, escalier D, 2e étage), salle Histoire.

La séance est ouverte à tou-te-s.

Nous vous présenterons une introduction à l’oeuvre critique de Pierre Macherey, ancien élève de l’ENS, disciple d’Althusser, et aujourd’hui professeur émérite à l’université de Lille-3. Cette présentation sera centrée sur trois interventions :

Communications

 

Lucile Dumont (EHESS) : « Il n’y a pas de livre innocent » : pratique théorique et science de la littérature dans les travaux de Pierre Macherey

Les travaux de Pierre Macherey, philosophe marqué par son ancrage initial dans l’orbite althussérienne, sont traversés par une réflexion sur la littérature. De Pour une théorie de la production littéraire paru en 1966 chez Maspero aux Etudes de philosophie littéraire (De l’incidence 2014), en passant par l’ouvrage A quoi pense la littérature? (PUF 1990), sa recherche philosophique questionne de nombreuses analyses de la littérature tout proposant un dialogue avec les sciences sociales. La mise en perspective des travaux du philosophe aujourd’hui permet de comprendre ce qu’a pu signifier l’élaboration d’un discours théorique en littérature, dans les disciplines littéraires mais aussi, plus largement, dans les espaces intellectuels en transformation à partir du milieu des années 1960. Quelle pensée de la littérature travaille la philosophie de Macherey ? En quoi cette pensée de la littérature permet-elle d’éclairer en retour sa réflexion sur la science et sur la « pratique théorique » qui caractérise sa manière d’aborder les objets littéraires ?
Une étude de la trajectoire du philosophe, de son positionnement dans différents espaces intellectuels et académiques, de même que l’examen de ses propositions autour de la littérature permettront de répondre à ces questions. Les différentes approches de la réflexion théorique en littérature qu’il propose feront par ailleurs l’objet d’une attention particulière.

Vincent Berthelier (ENS Ulm) : Une science de la littérature est-elle possible ?

Je présenterai les thèse principales du premier livre de Macherey, Pour une théorie de la production littéraire. J’étudierai entre autres dans sa critique littéraire l’usage de certains concepts du marxisme, comme celui d’idéologie, ou celui de conditions de production, pour m’interroger sur leur fécondité heuristique et voir en quoi Pierre Macherey se distingue des autres grilles d’analyse littéraires.

Marion Leclair (Paris 3) : Spécificité du discours littéraire : littérature contre idéologie chez Pierre Macherey

L’exposé s’intéressera au couple idéologie et littérature, que Macherey joue de façon récurrente l’une contre l’autre dans ses écrits, en les dotant toutefois de sens différents. Dans les années 1960, Pour une théorie de la production littéraire attribue ainsi à la littérature un pouvoir démystificateur contre l’idéologie entendue comme erreur et illusion. Dans les essais qui composent A quoi pense la littérature ? (1990) l’idéologie, devenue synonyme de mauvaise philosophie, est encore ce que la littérature permet de dépasser, en tant qu’elle est pensée mouvante et ironique ; Macherey se préoccupe alors moins du rapport de la littérature avec son dehors que de la façon dont celle-ci élabore d’une oeuvre à l’autre une réflexion sur ses moyens propres. Enfin, l’étude de l’utopie (De l’Utopie !, 2011) permet à Macherey de repenser l’ancrage de la littérature dans la société, en lui attribuant une fonction pratique et militante : la littérature est ce qui fait sentir les « manques » de l’idéologie dominante et suscite un désir de changement, qui est déjà comme une amorce de transformation sociale. Nous nous arrêterons sur les trois temps de cette opposition entre littérature et idéologie, en nous interrogeant sur la pertinence et la fécondité d’une critique littéraire qui donne à la littérature le triple pouvoir de s’affranchir du réel, de percevoir sa vérité et de le remettre en cause.