Lire le Capital en sociologue (1) – Une sociologie des marchandises est-elle possible ?

par Quentin Ravelli

lundi 8 avril2019

à 18h30, salle Cavaillès, 45 rue d’Ulm 

Jason Peters

Le Capital entre économie et sociologie : les ambivalences du fétichisme de la marchandise

Le Capital est un livre qui transgresse toutes les barrières disciplinaires. Philosophie, économie, sociologie, histoire, littérature, pamphlet politique : en se combinant, les genres et les registres renforcent la puissance de l’argumentation, mais laissent aussi des champs en friche. La théorie de la marchandise, au début du livre I du Capital, est un point d’ancrage d’autant plus fondamental qu’elle fait converger toutes ces approches. Mais les tensions entre elles conduisent Marx à privilégier le raisonnement macroéconomique au détriment de la sociologie. La Marchandise universelle écrase les marchandises particulières – qui seront très peu analysées par les sociologues, même marxistes. On essaiera de retrouver le fil de ce raisonnement interrompu à partir des textes de Marx, des théories de la marchandise et d’approches concrètes, par observation participante.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search