La théorie de l’impérialisme de Rosa Luxemburg

par Ulysse Lojkine

lundi 30 avril 2018

à 18h30, salle 236, 29 rue d’Ulm

« L’impérialisme, Mimi. Le capitalisme s’étend en forçant le passage sur les marchés non-capitalistes. Il le faut pour qu’il puisse exister. » Kate Evans, Red Rosa (Verso, 2015) en français, Rosa la Rouge (Amsterdam, 2017)


Je présenterai L’Accumulation du capital (1913) l’ouvrage théorique majeur de Rosa Luxemburg, en trois temps :
– la genèse politique et théorique du projet : la lutte anti-impérialiste de Luxemburg au sein du SPD et son opposition à l’École historique allemande
– une synthèse de l’œuvre, en insistant notamment sur l’importance de la troisième partie, consacrée à l’articulation entre le capitalisme et les modes de production des sociétés victimes de l’impérialisme
– sa postérité

Je suivrai le contenu de la postface en cours de rédaction avec Guillaume Fondu pour la réédition de l’ouvrage, qui paraîtra aux éditions Agone-Smolny à la rentrée 2019.


Bibliographie :
– Rosa Luxemburg, Œuvres III et IV, L’Accumulation du capital. Contribution à l’explication économique de l’Impérialisme en deux volumes, Paris, François Maspero, 1969 [1913], trad. Marcel Ollivier et Irène Petit. Disponible en ligne : http://classiques.uqac.ca/classiques/luxemburg_rosa/luxemburg_rosa.html

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search