La théorie de l’impérialisme de Rosa Luxemburg

par Ulysse Lojkine

lundi 30 avril 2018

à 18h30, salle 236, 29 rue d’Ulm

“L’impérialisme, Mimi. Le capitalisme s’étend en forçant le passage sur les marchés non-capitalistes. Il le faut pour qu’il puisse exister.” Kate Evans, Red Rosa (Verso, 2015) en français, Rosa la Rouge (Amsterdam, 2017)


Je présenterai L’Accumulation du capital (1913) l’ouvrage théorique majeur de Rosa Luxemburg, en trois temps :
– la genèse politique et théorique du projet : la lutte anti-impérialiste de Luxemburg au sein du SPD et son opposition à l’École historique allemande
– une synthèse de l’œuvre, en insistant notamment sur l’importance de la troisième partie, consacrée à l’articulation entre le capitalisme et les modes de production des sociétés victimes de l’impérialisme
– sa postérité

Je suivrai le contenu de la postface en cours de rédaction avec Guillaume Fondu pour la réédition de l’ouvrage, qui paraîtra aux éditions Agone-Smolny à la rentrée 2019.


Bibliographie :
– Rosa Luxemburg, Œuvres III et IV, L’Accumulation du capital. Contribution à l’explication économique de l’Impérialisme en deux volumes, Paris, François Maspero, 1969 [1913], trad. Marcel Ollivier et Irène Petit. Disponible en ligne : http://classiques.uqac.ca/classiques/luxemburg_rosa/luxemburg_rosa.html

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search