Histoire de la planification en URSS

par Lucie Rondeau

lundi 4 juin 2018

à 18h30, salle 236, 29 rue d’Ulm

Notre chemin vers le socialisme. L’économie russe socialisée. A qui appartient la richesse populaire en URSS

Dans un certain discours économique et historique, la « planification soviétique » est devenue synonyme d’un système fondé sur des décisions d’investissements centralisés, l’allocation administrative des ressources et une comptabilité nationale reposant sur des bilans matières. Ce modèle, s’il peut apparaître adapté pour décrire certaines phases de l’organisation et l’évolution économique de l’URSS (1922 -1991) est cependant bien loin d’épuiser la description de ces dernières. En effet, aussi importants qu’aient été les instances centrales en charge de la planification (Gosplan et Gossnab) et les fameux plans quinquennaux, il est à noter qu’ils n’apparaissent que progressivement, font l’objet de nombreuses réformes et surtout que la planification, qu’elle soit prospective ou impérative, n’a jamais été une prérogative exclusive du pouvoir central. À partir ou en parallèle des objectifs fixés à un niveau supérieur,  les sous-divisions administratives et les entreprises s’engageaient elles-mêmes dans des activités de planification. L’histoire de la planification en URSS ne se réduit donc pas à celle du plan ni de la planification centralisée.

Au temps de l’URSS, la littérature économique produite par des observateurs de la planification soviétique et faisant désormais office de source s’est concentrée sur le niveau le plus central de la planification. Elle s’est efforcée de rendre compte à la fois :

  • des débats théoriques qui ont accompagné la mise en place d’une planification centralisée et générale (en particulier, détermination des liens unissant planification et loi de la valeur).
  • des réformes et évolutions techniques et comptables mises en œuvre par les instances planificatrices de l’URSS.

Si l’étude de la théorie de la pratique de la planification d’État est féconde du point de vue de la connaissance de l’économie politique, elle ne suffit pas à éclairer en son ensemble la trajectoire économique de l’URSS. Depuis les années 1990, alors que le recours à des cadres issus de l’économie institutionnelle/institutionnaliste est apparue à beaucoup comme le moyen de « sauver » une histoire économique partiellement en crise, les travaux consacrés à la planification en URSS ont eu tendance à moins se concentrer moins sur l’organisation interne, désormais bien connue, de la planification d’État. Ils se sont tournés vers la question de son articulation avec les autres modes de coordination économique et les autres niveaux de l’économie, ce qui contribue à raviver le débat de la caractérisation du système économique de l’URSS (au-delà des discours et des observations conduites de l’extérieur, à quelles périodes et sous quelles conditions est-il pertinent de le présenter comme une « économie centralement planifiée » ?).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search