La mesure de l’exploitation

La mesure de l’exploitation, débats et perspectives

Lundi 2 novembre 2020 – 18h30

Simon Bittmann et Maxime Gueuder

Boussole & cadran solaire 18 ème siècle

Cette séance aura pour objectif de revenir sur des propositions de mesure de l’exploitation économique, à partir de travaux économiques et sociologiques récents. Quantifier l’exploitation nécessite tout d’abord de choisir une théorie de la valeur, puis d’identifier une divergence entre des données observées et un contrefactuel correspondant à une exploitation moindre ou nulle. Nous reviendrons sur les approches de la mesure de l’exploitation à différentes échelles (macro, micro), et à quelles points elles peuvent pratiquement se confondre avec des concepts concurrents.

Dans une première partie, nous montrerons que la mesure de l’exploitation par les économistes marxistes (et notamment français) s’est surtout faite par la question de la mesure du taux de profit. Si cette mesure macro a des avantages certains, l’exploitation, elle, est parfois rapidement assimilée à la part des salaires dans la valeur ajoutée. Dans une seconde partie, nous nous intéresseront plus finement aux déterminants micro de l’exploitation, à travers deux études de cas, portant respectivement sur l’exploitation de travailleuses du sexe, en Inde, par leurs proxénètes, et sur le crédit à la consommation aux États-Unis au début du XXe siècle. Ces travaux suggèrent d’étudier l’exploitation sur des segments restreints de l’économie et se fondent sur des contrefactuels locaux, une démarche qui soulève la question des différences entre l’exploitation et d’autres notions proches, telle que celle de discrimination. Enfin, dans une troisième partie, nous reviendrons plus en détails sur une question d’exploitation « hors-travail », celle de l’exploitation locative : après avoir évoqué l’histoire des débats relatifs aux rapports entre locataires et propriétaires, nous présenterons un travail récent sur le marché du logement aux États-Unis, pour évoquer les problèmes spécifiques que pose l’analyse de cet objet dans le cas français.

Bibliographie sélective

Avent-Holt, Dustin. « Reconceptualizing exploitation: New directions for an old concept in social stratification. » Social Currents 2, no. 3 (2015): 213-221.

Bittmann, Simon, « Une économie raciale de l’obligation : loan sharks et travailleurs afro-américains au début du XXe siècle ». Sociologie du travail, 61, no. 4 (2019) : https://journals.openedition.org/sdt/28401

Brady, David, Monica Biradavolu, and Kim M. Blankenship. « Brokers and the earnings of female sex workers in India. » American Sociological Review 80, no. 6 (2015): 1123-1149.

Desmond, Matthew, and Nathan Wilmers. « Do the poor pay more for housing? Exploitation, profit, and risk in rental markets. » American Journal of Sociology 124, no. 4 (2019): 1090-1124.

Sakamoto, Arthur, and Jeng Liu. « A critique of Wright’s analysis of exploitation. » Research in Social Stratification and Mobility 24, no. 2 (2006): 209-221.

Sakamoto, Arthur, and ChangHwan Kim. « Is rising earnings inequality associated with increased exploitation? Evidence for US manufacturing industries, 1971–1996. » Sociological Perspectives 53, no. 1 (2010): 19-43.

Tomaskovic-Devey, Donald, and Dustin Avent-Holt. Relational inequalities: An organizational approach. Oxford University Press, USA, 2019, Chapitre 5.

Wright, Erik Olin. « Class, Exploitation, and Economic Rents: Reflections on Sørensen’s “Sounder Basis”. » American Journal of Sociology 105, no. 6 (2000): 1559-1571.

 

L’enregistrement de la séance est disponible en ligne :

Les diapositives servant de support à la séance sont disponibles ici : La mesure de l’exploitation – diapositives

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search