exploitation et valeur

par Ulysse Lojkine
lundi 25 avril à 18h30

Salle des résistants, 45 rue d’Ulm, 1er étage, couloir AB.

Le but de cette séance est de présenter les débats sur la formalisation de la théorie de la valeur de Marx et leurs conséquences pour la conception de l’exploitation. Je parcourrai l’histoire de ces débats en trois étapes. Je montrerai tout d’abord comment la question se présente dans le Capital de Marx, qui attribue une fonction explicative à la théorie de la valeur et de l’exploitation. La première génération de modèles a mené, notamment par les travaux d’Okishio, à réinterpréter la valeur et l’exploitation comme de simples métriques descriptives. Enfin, la génération suivante de modèles, plus généraux, a mené à mettre en doute la possibilité même de mesurer le contenu en travail des produits, donnant lieu à des propositions de redéfinition de l’exploitation: par une définition plus sophistiquée du travail nécessaire (Morishima) ; en partant de la distribution monétaire (Duménil-Foley) ; par la comparaison avec un contrefactuel socialiste (Roemer).

Bibliographie : synthèses

  • John Roemer, A General theory of exploitation and class, Harvard University Press, 1982
  • Naoki Yoshihara, “A progress report on marxian economic theory: on the controversies in exploitation theory since Okishio (1963)”, Journal of economic surveys, vol. 31, n° 5 – https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/joes.12253
  • Jonathan Cogliano, Peter Flaschel, Reiner Franke, Nils Fröhlich, Roberto Veneziani, Value, competition and exploitation. Marx’s legacy revisited, Elgar, 2018

Enregistrement de la séance


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.