Sciences et Marxisme

par André Boetto
lundi 4 avril à 18h30

Salle des résistants, 45 rue d’Ulm, 1er étage, couloir AB.

Le marxisme a été conçu pendant une partie importante de son histoire par ses propres théoriciens comme un « socialisme scientifique ». Pourquoi une telle insistance de la part des auteurs marxistes sur le caractère scientifique de leur œuvre ? Pour essayer de répondre à cette question, je vais proposer une reconstruction historique de la question de la science dans la pensée marxiste de ses origines à sa cristallisation sous forme de problème philosophique et politique. « Science » doit ici être entendu dans un double sens : il va s’agir d’une part de s’interroger sur ce qui fait du marxisme une science plutôt qu’autre chose (et aussi de définir quelle est cette autre chose), et d’autre part de se demander quel est le rapport spécifique des auteurs marxistes aux disciplines scientifiques de leur époque, et plus spécifiquement aux sciences de la nature. Contrairement à ce qu’ont pu croire des interprètes ultérieurs, l’opposition au cœur du débat ne s’avère pas être celle entre science et utopie, mais bien celle entre science et philosophie (spéculative).

La séance va se dérouler en deux grandes parties. Dans un premier temps, je vais m’intéresser à l’évolution de l’attitude de Marx à l’égard de la philosophie hégélienne d’un côté et des sciences de l’autre côté. On va voir notamment que la position de Marx sur ces questions se trouve déterminée à chaque fois par le contexte intellectuel de son époque, et plus spécifiquement par le contexte allemand. D’autre part, les critiques du Capital par des auteurs néokantiens amènent Engels vers la fin de sa vie à l’élaboration d’un vaste projet de réhabilitation de la philosophie hégélienne contre les tendances positivistes récentes dans les sciences de la nature.

La deuxième partie sera consacrée plus spécifiquement au socialisme scientifique tel qu’il se trouve formulé dans le marxisme de la IIe Internationale à partir des textes tardifs d’Engels. A partir des critiques adressées par Bernstein à Kautsky, les interprétations orthodoxes et ontologico-naturalistes du marxisme orthodoxe provoquent un débat épistémologique de fond portant sur la nature des lois du développement de la société capitaliste postulées par les théoriciens du mouvement. Les contradictions propres à la « conception matérialiste de l’histoire » n’éclatent finalement au grand jour qu’avec Lénine, dont la théorie marque une rupture radicale vis-à-vis du marxisme orthodoxe. Cette théorie n’est cependant pas comme on a pu le croire un abandon de la science en faveur de la philosophie, mais bien le début d’une nouvelle conception scientifique révolutionnaire.


Textes :

  • Marx, Manuscrits de 1844 ; Grundrisse ; Le Capital
  • Marx/Engels, L’Idéologie allemande ; Lettres sur les sciences de la nature
  • Engels, Antidühring ; Ludwig Feuerbach
  • Kautsky, Le Marxisme et son critique Bernstein
  • Kautsky, Les Trois sources du marxisme
  • Lénine, Que faire ?
  • Korsch, Marxisme et philosophie


Bibliographie secondaire :

  • Breines, « Praxis and its Theorists : the Impact of Lukács and Korsch in the 1920’s », Telos, n. 11, 1972, p. 67-105.
  • Gronow, On the Formation of Marxism, Leiden/Boston, Brill, 2016.
  • Labica, « Science », in G. Labica et G. Bensussan (dir.), Dictionnaire critique du marxisme, Paris, PUF, 1985, p. 1030-1043.
  • Mullick, « On Marx’s Conception of a Positive Science », Social Scientist, vol. 6, n. 9, 1978, p. 55-66.
  • Murray, Marx’s Theory of Scientific Knowledge, Highlands, Humanities Press, 1988.
  • Rocke, « The Rise of Academic Laboratory Science : Chemistry and the ‘German Model’ in the Nineteenth Century », in K. Chang et A. Rocke (éd.), A Global History of Research Education, Oxford, University Press, 2021.
  • M. Vadée (dir.), Science et dialectique chez Hegel et Marx, Paris, Editions du CNRS, 1980. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.