Cycle « Technologie et travail » (4) – Savoir-faire et qualification entre technique et genre 

André Boetto
Lundi 6 mai 2024 à 18h30

Salle Cavaillès, 45 rue d’Ulm, 1er étage, couloir A

La thèse d’une tendance à la déqualification ou deskilling des travailleurs qui serait propre au capitalisme a suscité un certain nombre de controverses depuis qu’elle a été mise à l’ordre du jour par plusieurs auteurs marxistes dans les années 1970. Afin de clarifier ces débats, je me propose d’interroger la notion anglaise de skill afin de souligner ses ambivalences intrinsèques. 

La première partie de l’intervention sera consacrée ainsi à tracer la distinction conceptuelle entre, d’une part, le savoir-faire comme compétence pratique développée et acquise dans le but de produire des résultats spécifiques au sein d’un métier, et de l’autre la qualification comme position différentielle du groupe des travailleuses et des travailleurs dans l’échelle sociale. 

Je vais par la suite me servir de cette distinction pour analyser dans la seconde partie de l’exposé la déqualification du travail sous le capitalisme sous ses deux aspects, « concret » et « abstrait ». Dans un premier temps, il s’agira de préciser les transformations subies par le travail qualifié au sein du capitalisme incarnées dans l’émergence du « travailleur scientifique et technique » ; on discutera ensuite de l’émergence en parallèle de l’« aristocratie ouvrière » en tant que couche ouvrière définissant son identité et son statut « qualifié » par opposition au travail « non qualifié ». L’identification historique de ce dernier avec le travail des femmes nous donnera ainsi l’occasion de revenir sur les obstacles posés par les hiérarchies sociales pour le développement du savoir-faire et la valorisation du travail humain, hiérarchies dont la division sexuelle du travail reste le cas le plus emblématique. 

Bibliographie :

Références principales :

Autres références :

  • Paul S. Adler, « Marx, Machines, and Skill », Technology and Culture, vol. 31, n° 4, 1990, pp. 780-812.
  • Veronica Beechey, « Some Notes on Female Wage Labour in Capitalist Production », Capital & Class, vol. 1, n° 3, 1977, pp. 45-66.
  • Brighton Labour Process Group, « The Production Process of Capital and the Capitalist Labour Process », Coventry, Conférence du CSE, 1976.
  • Tony Elger, « Valorisation and ‘Deskilling’ », Capital & Class, vol. 3, n° 1, 1979, pp. 58-99.
  • André Gorz (dir.), Critique de la division du travail, Paris, Seuil, 1973. 
  • Danièle Kergoat, Les ouvrières, Paris, Le Sycomore, 1982.
  • William H. Lazonick, « Industrial Relations and Technical Change », Cambridge Journal of Economics, vol. 3, n° 3, 1979, pp. 231-262.
  • Judith A. McGaw, « No Passive Victims, No Separate Spheres », in S. Cutcliffe et R. Post (éd.), In Context, Bethlehem, Lehigh University Press, 1989, pp. 172-191.
  • John Rule, « The Property of Skill in the Period of Manufacture », in Patrick Joyce (éd.), The Historical Meanings of Work, Cambridge, Cambridge University Press, 1987, pp. 99-118.
  • Isaak I. Roubine, « Le travail qualifié », in Essais sur la théorie de la valeur de Marx, 1928.
  • Sylvie Schweitzer, Les femmes ont toujours travaillé, Paris, Odile Jacob, 2002.
  • Richard Sennett, Ce que sait la main, Paris, Albin Michel, 2009.
  • Beverly J. Silver, Forces du travail, Toulouse, Ed. de l’Asymétrie, 2019.
  • Gareth Stedman Jones, « Class Struggle and the Industrial Revolution », in Languages of Class, Cambridge, Cambridge University Press, 1983, pp. 25-75.

Retour au calendrier


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
adlc (30 avril 2024). Cycle « Technologie et travail » (4) – Savoir-faire et qualification entre technique et genre . les armes de la critique. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/10sce


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.