Les notes de Marx des années 1860-1870 : un programme de recherche entre sciences naturelles et sciences sociales

“La famille du carbone – Les mines de charbon – Planche 1.” La vie souterraine, ou Les mines et les mineurs (1867), L-L. Simonin

Victor Béguin
Lundi 22 avril 2024 à 18h30

Salle Cavaillès, 45 rue d’Ulm, 1er étage, couloir AB

Les cahiers de notes de Marx, publiés dans la section IV de la Marx-Engels-Gesamtausgabe (MEGA), constituent, pour la connaissance de sa pensée, une source aussi précieuse que difficile d’accès : précieuse car elles donnent accès presque au jour le jour à ses lectures et à ce qu’il en retient, donc, indirectement, à son cheminement de pensée ; mais difficiles d’accès, car elles se composent pour l’essentiel d’extraits d’autres auteurs que Marx s’est contenté de recopier sans toujours les accompagner d’un commentaire personnel nous renseignant sur ce qu’il y cherche.

Parmi ces cahiers, les notes prises dans les années 1860-1870 sur l’agriculture, en particulier dans les Cahiers sur l’agriculture de 1865-1868, ont récemment fait l’objet d’une attention proportionnelle au regain d’intérêt pour la question de l’articulation entre marxisme et écologie. Ces cahiers ont été présentés comme la preuve définitive de la présence, sinon d’une théorie, au moins d’une préoccupation écologique chez Marx. L’objet de la présentation sera justement de faire un pas de côté par rapport à cette mise à contribution des cahiers de note dans le cadre du débat “marxisme et écologie” pour proposer une autre manière de les aborder : comme les notes de lecture d’un savant (certes original, voire paradoxal) de la deuxième moitié du XIXe siècle, s’inscrivant dans plusieurs histoires théoriques et scientifiques parallèles et cherchant à mobiliser des dispositions incorporées lors de ses années de formation pour élaborer un certain programme de recherche.

Autrement dit, il s’agira de chausser les lunettes de l’histoire des sciences et de l’épistémologie historique, en s’intéressant notamment aux circulations et articulations disciplinaires dont témoignent les cahiers de note, c’est-à-dire, concrètement, à la manière dont l’enquête “proto-écologique” (si l’on peut dire) sur l’agriculture ouvre une nouvelle direction de recherche qui sera matérialisée par les lectures de Marx sur l’anthropologie et l’ethnologie (les fameux « Carnets ethnologiques ») ; et aux raisons pour lesquelles Marx est amené à élaborer un tel programme de recherche, à la fois original et en prise avec son époque au point d’anticiper certains travaux ultérieurs. L’objectif de la présentation sera ainsi historiciser certaines propositions épistémologiques et théoriques de Marx.

Sources :
 
  • MEGA IV/18 : Exzerpte und Notizen. Februar 1864 bis August 1868 (Politische Ökonomie, insbes. Landwirtschaft) (2019).
  • MEGA IV/26 : Exzerpte und Notizen zur Geologie, Mineralogie und Agrikulturchemie. März bis September 1878 (2011).
  • MEGA IV/27 : Exzerpte und Notizen. 1879 bis 1881 (Ethnologie, Frühgeschichte, Grundeigentum) (2023).
  • MEGA IV/31 : Naturwissenschaftliche Exzerpte und Notizen. Mitte 1877 bis Anfang 1883 (1999).
Études :
 
  • Victor Béguin, « Thèmes et méthodes de l’écologie marxienne dans les Cahiers sur l’agriculture de 1865–68. Quelques réflexions sur le volume IV/18 de la MEGA », Marx-Engels Jahrbuch 2019/2020, 2021, p. 116-145.
  • Beiträge zur Marx-Engels-Forschung. Neue Folge 2006. Karl Marx und die Naturwissenschaften im 19. Jahrhundert, Hamburg, Argument Verlag, 2006.
  • Wolfgang Krohn et Wolf Schäfer, « The Origins and Structure of Agricultural Chemistry », in G. Lemaine, R. Macleod, M. Mulkay, P. Weingart (dir.), Perspectives on the Emergence of Scientific Disciplines, La Haye/Paris, Mouton-Maisons des Sciences de l’Homme, 1976, p. 27-52.
  • Anneliese Griese et Hans Jörg Sandkühler (dir.), Karl Marx – zwischen Philosophie und Naturwissenschaften, Francfort-sur-le-Main, Peter Lang, 1997.
  • Jussi Raumolin, « L’homme et la destruction des ressources naturelles : la Raubwirtschaft au tournant du siècle », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations 39/4, 1984, p. 798-819.
  • Kohei Saito, La Nature contre le capital. L’écologie de Marx dans sa critique inachevée du capital [2016], trad. Gérard Billy, Paris-Lausanne-Montréal, Syllepses-Page deux-M Éditions, 2021.

Documents :

Retour au calendrier


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
adlc (16 avril 2024). Les notes de Marx des années 1860-1870 : un programme de recherche entre sciences naturelles et sciences sociales. les armes de la critique. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/w81z


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.