Lecture du livre 1 du Capital – Chapitre 13

par Lucie Rondeau du Noyer
lundi 20 mars à 18h30

Salle des résistants, 45 rue d’Ulm, 1er étage, couloir AB.

Edouard Vuillard, Usine de fabrication d’armement à Lyon : les tours, 1916-1917, Musée d’Art moderne de Troyes

Comme en attestent sa longueur et la diversité des sources convoquées et généreusement citées, le chapitre XIII du Capital ne vise pas seulement à conclure d’un point de vue théorique la section sur la production de la survaleur relative. Polémiquant à loisir avec les économistes de son temps, Marx entend compléter leur définition purement mécanique ou mathématique de la machine par un “élément historique”. Cette ambition le conduit à proposer un panorama foisonnant de la longue “révolution industrielle” que connaît l’Angleterre depuis le XVIIIe siècle.

Tout au long de son exposé détaillé des effets mortifères du mode d’exploitation de la fabrique, Marx est soucieux de préciser que l’exploitation mécanisée a des conséquences diversifiées (mais également délétères) sur les travailleurs et les travailleuses selon qu’elle intervient dans une période de “transition” ou après que le mode de production capitaliste a définitivement trouvé sa base technique adéquate : la machine-outil automatique et elle-même produite mécaniquement. Au sein du tableau apocalyptique que Marx propose de l’Angleterre industrialisée, je m’intéresserai notamment à la place réservée dans ce chapitre aux femmes ouvrières.

Enregistrement de la séance :

Retour au calendrier



Citer ce billet
adlc (2023, 18 mars). Lecture du livre 1 du Capital – Chapitre 13. les armes de la critique. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ambo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.