Séance 3: 6 décembre 2013: “Des relations humaines comme médiation entre les différents secteurs de la matérialité” (Livre I, section B) (Alexandre Feron)

Nous poursuivons notre lecture du Livre I de la Critique de la Raison dialectique en abordant la Section B intitulée « Des relations humaines comme médiation entre les différents secteurs de la matérialité » (pp 208-233).

Après avoir vu, lors de la séance portant sur la Section A, comment la praxis individuelle est le lieu fondamental de la totalisation du monde matériel en « champ pratique », la Section B introduit la pluralité humaine, c’est-à-dire la pluralité des praxis humaines qui constituent toutes leur propre « champ pratique ». L’objet de ce chapitre est donc de voir, à un niveau le plus abstrait possible, quelles sont les relations dans lesquelles peuvent entrer les individus. Sartre identifie deux relations fondamentales : d’une part, les relations « binaires » (ou « réciproques ») dans lesquelles les deux individus se présentent à la fois comme unifiés par leur rencontre et séparés par la différence de leurs projets ; et d’autre part, les relations « ternaires », lorsqu’un « tiers » se constitue comme médiateur permettant d’unifier les deux autres individus en un tout-objectif. Ce sont ces concepts qui réapparaîtront tout au long de l’ouvrage pour rendre intelligible la constitution des différents groupements humains.

Lors de cette séance nous chercherons, tout d’abord, à restituer l’argumentation de Sartre en faisant ressortir les concepts fondamentaux pour comprendre la suite de l’ouvrage; mais nous essayerons aussi de confronter la conception des relations humaiens qu’il y développe avec celle de l’Etre et le Néant pour identifier à la fois les continuités et les points de rupture ; enfin, nous verrons en quoi Sartre se confronte également au Hegel de la Phénoménologie de l’Esprit ainsi qu’à la conception de l’intersubjectivité proposée par Merleau-Ponty.

Pour faciliter la préparation de la séance nous proposons un ensemble d’extraits de la section B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *