Lundi 8 décembre 2014: Actualité du concept d’accumulation primitive.

Lire aujourd’hui le Marx de l’« accumulation primitive » : extraction, dépossession, exploitation

(Sandro Mezzadra)

L’exposé débutera par une discussion de l’analyse marxienne de ladite « accumulation primitive » dans le Livre I du Capital. Il en émergera différentes questions clés liées à cette analyse : la production de la force de travail en tant que marchandise comme forme spécifique et stratégique de production de subjectivités ; la naissance de la propriété privée à travers l’enclosure des communs ; le rôle de la violence et de l’Etat territorial ; l’ouverture du « marché mondial » à travers les conquêtes et l’expansion coloniale. La temporalité spécifique de la notion marxienne de transition au capitalisme sera discutée soit à travers des références concernant l’évolution de la pensée marxienne après la publication du Livre I du Capital, soit en relation aux débats marxistes du 20ème siècle.

En se focalisant sur la discussion récente à propos de la continuité et de l’actualité de l’« accumulation primitive », l’exposé s’achèvera en interrogeant la manière dont cette continuité peut être considérée comme un aspect clé du capitalisme global contemporain. Des concepts importants comme extraction, dépossession et exploitation seront considérés à travers ce prisme.

Bibliographie

Harvey, David. 2010. Le nouvel impérialisme, Paris: Les Prairies Ordinaires.

Mezzadra, Sandro and Brett Neilson. 2013. Border as Method, or, the Multiplication of Labor, Durham: Duke University Press.

Mezzadra, Sandro. 2011. The Topicality of Prehistory. A New Reading of Marx’s Analysis of ‘So-called Primitive Accumulation.’ Rethinking Marxism. 23(3): 302-321.

Mezzadra, Sandro 2014. Combien d’histoires du travail? Vers une théorie du capitalisme postcolonial, Période, http://revueperiode.net/combien-dhistoires-du-travail-vers-une-theorie-du-capitalisme-postcolonial/

Sassen, Saskia. 2010. A savage sorting of winners and losers: Contemporary versions of primitive accumulation. Globalizations 7(1-2): 23-50.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *