Lundi 24 novembre 2014: Séance d’initiation à la lecture de Marx et d’Engels

 Les luttes de classes en France.

République, illusion et idéologie dans la révolution de 1848.

(Paul Guerpillon)

Les luttes de classes en France est, avec Le Dix-huit Brumaire de Louis Bonaparte, l’un des deux ouvrages de Marx consacrés à la révolution de 1848 et à ses suites. Publié à titre posthume par Engels en 1895, il s’agit d’un recueil de quatre articles écrits « à chaud », au cours de l’année 1850.

Lors de cette séance, il s’agira de rendre compte du tour de force historiographique qu’entreprend Marx dans Les luttes de classes en France : ne plus lire dans les soulèvements de 1848 une révolution manquée, mais bel et bien un succès pour la révolution.

On verra que, pour opérer un tel retournement, Marx a besoin de trouver de la fécondité dans l’illusion. Il est par là conduit à théoriser le rôle bien réel que jouent dans la lutte des classes les structures sans réalité de l’idéologie, de façon à ériger celles-ci en véritable enjeu pour toute entreprise révolutionnaire.

Ainsi, à travers l’étude de cette configuration politique qu’est la forme républicaine de l’Etat, on essaiera de montrer que paradoxalement, c’est dans sa dimension idéologique même – et donc dans son caractère illusoire – que 1848 doit trouver son sens révolutionnaire véritable.

Les textes commentés seront :

– MARX, Karl, Les luttes de classes en France, in Les luttes de classes en France, Gallimard, 2002.

– MARX, Karl, Le Dix-huit Brumaire de Louis Bonaparte, in Les luttes de classes en France, Gallimard, 2002.

Pour une bibliographie plus complète sur les analyses marxiennes de la période 1848-1852, voir : http://adlc.hypotheses.org/seminaires/lectures-de-marx/seance-du-10-decembre-2012-marx-et-lanalyse-materialiste-de-conjoncture-lecture-du-dix-huit-brumaire-alexandre-feron/bibliographie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *