Lundi 2 février 2015 : Séance d’initiation à la lecture de Marx et d’Engels

Marx et la Commune de Paris. Lecture de La Guerre civile en France

(Juan Sebastian Carbonell)

Olivier Lissagaray, historien de la Commune, ancien combattant, « un simple du rang », dit-il, qui n’a été ni membre, ni officier, ni fonctionnaire, ni employé de la Commune, affirme que « l’avènement graduel, irrésistible, des classes laborieuses est le fait culminant du XIXè siècle. » Plus encore, que « en 1830, en 1848, en 1870, le peuple escalade l’Hôtel de Ville pour le céder presque aussitôt aux subtiliseurs de victoires ; en 1871, il y reste, refuse de le rendre, et, pendant plus de deux mois, administre, gouverne, mène au combat la cité. Comment, par qui il fut encore précipité, il faut qu’il le sache, il peut l’entendre dire, être patient devant la vérité, puisqu’il est immortel. »

L’épisode de la Commune de Paris, qui commence par l’insurrection du peuple parisien le 18 mars et la fuite d’Adolphe Thiers, et de l’ensemble des classes dirigeantes à Versailles, les élections, puis la proclamation de la Commune le 28 mars et finit par la semaine sanglante est analysée par Marx dans La guerre civile en France. Ce texte fait partie de ses écrits politiques produits dans le feu de l’action, où il voit dans la Commune « la forme politique enfin trouvée qui permettait de réaliser l’émancipation économique du travail », comme un « gouvernement de la classe ouvrière », ou comme « la dictature du prolétariat » enfin réalisée.

Lors de cette séance nous reviendrons sur les textes de Marx à propos de la Commune de Paris de 1871, notamment ses « adresses » à l’Association Internationale des Travailleurs. Nous nous attarderons longuement sur des extraits pour illustrer le développement de la pensée marxiste au cours d’un des événements les plus déterminants dans l’histoire du mouvement ouvrier.

Exemplier

Indications bibliographiques :

DUPONT, Alexandre, « C’est ainsi que l’histoire fait bouillir son chaudron de sorcière » Karl Marx et la Commune de Paris. (exposé fait au séminaire « Lectures de Marx » le 21 janvier 2013)

LISSAGARAY Prosper-Olivier, Histoire de la Commune de 1871, La Découverte, 2000.

LENINE Vladimir, L’État et la révolution, Éditions Sociales.

MARX Karl et ENGELS Friedrich, Inventer l’inconnu. Textes et correspondance autour de la Commune, La Fabrique, 2008.

ROUGERIE Jacques, Paris libre, 1871, Seuil, 1971.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *