Lundi 4 novembre 2013 : Notes de l’exposé (Guillaume Fondu)

I.    Rappels

1.    Le début de la section : Valeur d’usage, valeur d’échange et valeur

Pas de retour sur l’exposé de Sebastian, mais en gros, point de départ du Capital : analyse (au sens « strict » cad étudier les composantes de ce qui a l’air simple et donc les contradictions de l’immédiateté apparente) de la marchandise. Rompre avec le point de vue du consommateur fasciné. Cf. Première phrase du Capital.
Aboutissement : double aspect de la marchandise, valeur d’usage et valeur (pour l’instant définie comme ce qui, dans la marchandise, la rend commensurable et donc échangeable avec les autres, fait signe vers le travail social). Corrélat dans couple Travail concret // Travail abstrait [Soit principe actif qui se dépose dans les produits, côté actif de la division.]
Valeur d’échange destituée du rôle qu’elle pouvait jusque là avoir en économie. But la fonder (comme Ricardo etc. trouver valeur plus fondamentale que rapports variables dont on ne sait pas quel terme varie) mais également l’expliquer en tant que forme. Pourquoi commensurabilité s’exprime ainsi et non immédiatement dans une mesure intrinsèque au produit du travail, p. ex. le travail social. Pourquoi tous ces détours ? Précisément, concept et mesure qu’il permet : indice d’une communauté réelle, du caractère social des produits du travail mais imparfait ici. Abstraction = symptôme d’une socialisation contradictoire. Cf. Feuerbach et séance fétichisme. Appareil conceptuel en terme de polarité, contradiction etc. Qui rejailliront sur monnaie, incarnation de tout cela et aboutissement de la section, qui peut (doit ?) être lue à partir d’elle.

1.    Débats monétaires dans l’Angleterre du XIX : Currency et banking school

Contexte de la théorie monétaire. Très schématiquement, 2 moments dans l’analyse de la monnaie (cf. Simiand), un moment « religieux » et un moment « voltairien ». Cf Simiand.
⁃    Mercantilistes et confusion richesse avec monnaie. Accusation de Marx, qui leur rend tout de même justice dans la mesure où ils expriment clairement l’inconscient de l’économie politique, l’accumulation et correspondent à son moment « accumulatoire ». Cf. Contribution à la critique de l’économie politique « Théories sur les moyens de la circulation… » p. 119-145 E.S.
⁃    Classiques et monnaie-voile. Instrument des échanges, commode et pénible puisqu’il voile le rapport réel. Cf. Ricardo et Say à sa suite. Monnaie réduite à son rôle de moyen de circulation. Dichotomie échanges réels // leur expression monétaire. Structure des prix // Niveau des prix (dit autrement et dans une autre perspective).
But : entre les deux écueils. Analyse de la monnaie qui ne la confondent pas avec ce dont elle est le signe tout en ne la privant pas de toute efficace dans l’économie.
Pour Marx, moyen de parvenir à ça : travailler sur les rapports sociaux qui supposent la forme-monnaie.

Contexte de la politique monétaire : le Bank Charter Act. Quasi-monopole émission de billets à la banque d’Angleterre, mais en fonction de son stock d’or. Division en deux départements : celui de l’émission et celui du crédit. Question de la séparation de la monnaie et du crédit.
⁃    Currency school, dont Ricardo : Séparation préconisée.
⁃    Banking school, dont p. ex. Tooke : Séparation critiquée.
Question rejoint celle plus haut. Ricardo, père de la théorie quantitative : Quantité de monnaie offerte détermine niveau général des prix. Planche à billets signifie inflation (à structure des prix inchangée). Nécessité adosser émission monétaire à or et dissocier crédit, sinon banque risque de prêter plus qu’elle ne détient, de mélanger les deux etc. Tooke : monnaie doit être offerte en fonction des besoins de financements.

1.    Spécificité de l’analyse de Marx : une contradiction et sa reproduction

Marx sera plutôt du côté de la banking school, encore qu’il refuse les termes du débat et prétend les poser autrement. Problème quantitatif n’importe pas encore ici pour lui.
Cf. Économie classique et économie vulgaire.
⁃    Formalisme de l’économie vulgaire. S’arrête à valeur d’échange. Forme phénoménale de la valeur. Relations apparentes. Forme sans contenu.
⁃    Substantialisme de l’économie classique. Prend en compte la valeur et son contenu mais en le coupant de sa forme sociale d’apparition.
But : réconcilier les deux…

Analyse en terme de rapports sociaux. Échange propre au monde marchand manifeste les rapports de production qui lui sont sous-jacents. Non plus rapport entre marchandises qui s’exprimerait dans un rapport monétaire (du troc à la monnaie, Ricardo) mais rapports sociaux de production qui s’expriment dans un échange intrinsèquement monétaire. Non pas du contenu à la forme mais de la production à l’échange.
Et pour ce faire, reprise des analyses qui situent contradiction entre le social et le privé dans la marchandise, dont forme-monnaie constitue l’extériorisation dans l’échange.

I.    Genèse de la forme-monnaie
II.
1.    Principe de l’analyse : Polarité intrinsèque à la marchandise s’extériorise dans le rapport d’échange.

Retour sur le début du chapitre donc. Marchandise a un aspect social (sa valeur, le rapport qu’elle entretient au travail social pris globalement, dont elle constitue une quote-part comme le dit Marx. S’inscrit donc dans division sociale du travail qui préexiste à sa production) et un aspect individuel (sa valeur d’usage, qui la rapporte à un utilisateur individuel puisque pas d’utilité directement sociale dans économie marchande [Pbme pour marxisme Cf. Bettelheim]). Marchandise (privée) ne peut exprimer directement sa valeur (sociale).
Valeur s’exprime via valeur d’usage pour un autre. Donne sens au rapport d’expression posé par Marx, qui n’est pas un rapport d’égalité dont nous préoccuperait seulement l’aspect quantitatif. Le signe « = » n’est pas le signe d’une égalité. Retour sur valeur d’échange désormais compréhensible. Commensurabilité toujours présupposée par les classiques et ici déduite par Marx, via la genèse de la forme monnaie (qui se masque et est oubliée dans le fétichisme).
Polarité social / privé s’extériorise dans la marchandise. Social doit en passer par le privé, valeur par valeur d’usage individuelle, travail abstrait par travail concret et travail social par travail privé. 2nd terme y est la « forme phénoménale » du premier. Cf. p. 66-67. Contre toute genèse instrumentaliste1 (car justement monnaie n’est pas un instrument mais encore une fois l’expression de rapports sociaux) de la monnaie. But : pointer la possibilité de contradictions (cf. plus tard les crises).
Polarité marchandise / monnaie va remplacer polarité valeur / valeur usage

1.    Deux pôles : Forme valeur relative (ou forme relative de la valeur) // Forme valeur équivalent.

Deux pôles donc dans le rapport d’échange, qui est d’abord rapport d’expression. Forme-valeur relative et forme-valeur équivalent. Marchandise va se scinder en s’exprimant. Rapport à l’autre permet de se scinder en soi. Analogie avec la conscience.

1.    Nature du chiasme de l’exposition.

Chiasme marxien de la marchandise. Ce qui est immédiatement valeur d’usage s’expose comme valeur dans une marchandise qui est immédiatement valeur mais ne l’est qu’à travers sa valeur d’usage. Contradiction s’extériorise. Dialectique de l’identité et de la diversité.
Forme-valeur relative acquiert forme-valeur du fait de la position de cette équivalence. Valeur d’usage acquiert valeur. Marchandise niée comme valeur d’usage.
Forme-valeur équivalent. Valeur prend la forme d’une valeur d’usage. Marchandise niée

1.    Triade conceptuelle : Singulier – Particulier – Universel. Vocabulaire hégelien.

⁃    Forme-valeur simple [einfache, einzelne oder zufällige]. X march A = Y march B
⁃    Forme-valeur totale ou développée [totale oder entfaltete]. X march A = Y march B , Z march C etc.
⁃    Forme-valeur générale (ou universelle, problème de traduction) [allgemeine]. Y march B, Z march C etc. = X march A.

Triade conceptuelle : Sing – Part – Univ. Cf. p.77
Encore une fois, problème = genèse de la forme monnaie c’est-à-dire de la communauté des marchandises. Du coup, normal que l’on retrouve le concept hégélien et ses aventures.
Forme singulière correspond à une individualité sans concept, sans généralité. Rapport contingent, de fait. Pur facticité du rapport comme point de départ.
Forme totale correspond au moment de la particularité, de la subsomption du concept abstrait qui n’existe pas indépendamment des individus nécessairement divers qui l’incarnent. Marchandise fait la preuve progressive de sa socialisation. Mais contradictoire si toutes les marchandises font ainsi, cf. Proudhon. Et chapitre sur le rapport d’échange : tous producteurs veulent que leur marchandise soit immédiatement sociale. Moment de l’indéfini, mauvaise universalité. Et, et, et … Problème n’est pas en effet la capacité d’une marchandise à exprimer sa valeur dans valeur d’usage de toutes les marchandises mais de trouver au contraire une valeur d’usage qui exprime les valeurs de toutes les marchandises.
Forme générale correspond au moment où le concept trouve à s’incarner dans une marchandise qui aboutira à la monnaie. Commensurabilité s’autonomise, ne provient plus de cette fausse infinité de la particularité jamais close. Mais problème ne va pas disparaître pour autant. Forme sociale n’existe qu’incarnée dans une valeur d’usage singulière, la monnaie. Vraie infinité incarnée. En termes concrets, échangeabilité absolue de la monnaie (ou « liquidité » en termes contemporains) contrairement aux autres marchandises qui doivent faire leurs preuves.

1.    Parenthèse contre Proudhon.

Sociablité suppose son incarnation dans une marchandise unique vs sociabilité immédiate de toutes les marchandises. Vs bons de travail. Contrainte monétaire : faire la preuve de sa socialisation. Ouvre la possibilité de crises…

I.    Pourquoi tout cela ? Fétichisme de la marchandise et procès d’échange

1.    Fétichisme : oubli de cette genèse. Commensurabilité abstaite et oubli de la polarité.

Fétichisme : fait du rapport d’échange un rapport d’égalité dans un espace qui lui préexiste. Paradoxe : préalable à l’échange, mais abstrait. Hypothèse d’information complète, de mise en rapport immédiat de toutes les marchandises les unes avec les autres. Vs le social se faisant chez Marx (mais dont genèse n’est que logique puisque société toujours déjà là. Cf. contrainte au travail productif socialement nécessaire).
1.
2.    Procès d’échange : du temps logique au temps « réel ». Attention, toujours abstraction, mais incarnée dans modèle simple. Procès d’échange montre activité là où passivité et commensurabilité abstraite régnait. Temps « réel » donne à voir plusieurs choses :

Inverse fétichisme : Cf. p. 98-99.
Contradiction : marchandise se réaliser d’abord comme valeur (échange avant usage) mais doit d’abord faire ses preuves comme valeur d’usage. Contradiction ouvre possibilité de crise dès qu’on sort du temps logique qui était le nôtre jusque là.
Asymétrie achat / vente. Acte individuel / Acte social (marchandise y fait l’épreuve de sa socialisation). Tous les producteurs veulent que leur marchandise soit équivalent universel.
Genèse historique : échange ext. à communauté puis ensuite l’intègre. Marge peu à peu intériorisée. Echange n’est pas le constituant originaire d’une communauté, il se développe à sa marge.

1.

I.    Pourquoi tout cela II ? Contradiction dans les fonctions de la monnaie

Problème du plan du chapitre 3. Curieux. Mesure des valeurs – Moyens de circulation – La monnaie. Sous-chapitre redouble le nom du chapitre. Pourquoi ? Et à quoi sert tout ce qu’on vient de faire ?
Mesure (forme idéelle) → Moyen de circulation (forme évanouissante) → Monnaie effective, cad objective, appropriable : Thésaurisation et moyen de paiement. Toujours fonction rendue possible par fonction qui la suit.

1.    Mesure des valeurs. Forme idéelle.

Mesure des valeurs et étalon des prix. [On reviendra pas sur la différence, en gros la première signifie qu’on passe des valeurs aux prix, la seconde que les prix se rapportent les uns aux autres par le biais du poids d’or qu’ils incarnent.]
Sens ici : monnaie comme mesure idéelle des valeurs. Incarne cette sociabilité des marchandises, mais à titre idéel. Forme prix rend possible incongruité prix / valeur, possibilité de quantifier ce qui est sans valeur et non réalisation…
Problème : la contrainte monétaire et l’épreuve réelle de la socialisation. Asymétrie du rapport va se manifester dans l’échange.
Mesure possible par le fait que monnaie = moyen de circulation.

1.    Moyen de circulation. Forme évanouissante.

M – A – M : vérité de l’échange marchand. Polarité et problèmes concrets. Cf. p. 128-129.
Double métamorphose qui incarne rapport d’expression et le double. Circulation effective de la marchandise ici. Cycle sans fin, monnaie chasse les marchandises, vient occuper place vide sans cesse mouvante. Monnaie des classiques, simple instrument. Cf. loi de Say. Contradiction se résout dans un mouvement sans cesse recommencée mais qui peut échouer à tout moment…Monde classique où échange marchand rabattu sur troc tandis que production rabattue sur troc). Monnaie hante sans fin le monde de la circulation, « vagabond permanent ».
Usure de la monnaie et symbolisme. Monnaie-signe ne vaut que pour cela ! Monnaie devient ici symbole, incarne l’idéalité vue plus haut dans le billet. Contre Tooke etc. Marx remplace un débat sur la nature de la monnaie en pointant la contradiction entre les diverses fonctions de la monnaie qui le rend possible, ce débat. Comme trésor, monnaie n’est pas réductible à un signe (cf. phénomène des valeurs-refuge, rôle actuel de l’or etc.).
Contre le monétarisme : Masse de monnaie en circulation n’est pas un facteur explicatif car, on le verra, thésaurisation et déthésaurisation règlent le problème.

1.    La monnaie en tant que telle. Incarnée pour de vrai : thésaurisation et crédit.

Après vagabond perpétuel, immobilité. Monnaie va apparaître pour ce qu’elle est. Moyen de circulation assurait possibilité de la mesure. Mais maintenant vérité de la circulation est la thésaurisation. Cf. les mercantilistes comme ics économie politique. Marchandise peut faire circuler car elle est le suprêmement désirable. C’est pourquoi elle demeure malgré tout une marchandise, appropriable « cette forme sociale absolue de la richesse ». Limite quantitative // Absence de limite qualitative d’où le « toujours plus ». Contradiction mouvement // immobilité.
Fonctions thésaurisation :
⁃    canaux pour réguler masse monétaire
⁃    moyen de paiement. Crédit, dettes etc. Cf. Rosa Luxemburg et le crédit porteur de crises. Contradiction ici : équilibre idéellement les comptes mais son incarnation est le signe d’un déséquilibre réel, potentiellement non résorbé.

I.    Vers la monnaie de crédit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *