Lundi 17 février 2014: Geoffroy de Sainte-Croix, La lutte des classes dans l’Antiquité (Victor Gysembergh)

 

La théorie marxiste fournit, entre autres choses, une méthode historique qui a vocation à s’appliquer à toutes les époques et à tous les modes de production.

Lors de cette séance, nous présenterons l’application que fait l’historien britannique Geoffroy E. M. de Sainte-Croix (1910-2000) de ces méthodes au mode de production esclavagiste dans le monde grec ancien. Nous chercherons également à situer l’auteur dans le champ des études marxistes.

Son ouvrage sur The Class Struggle in the Ancient Greek World from the Archaic Age to the Arab Conquests (1982) permet d’éprouver la validité du matérialisme historique pour cette époque en apportant des réponses à des questions importantes telles :

– la nature de la cité grecque et ses évolutions dans les royaumes hellénistiques et l’empire romain;

– la transition de l’esclavage au servage;

– la paradoxale christianisation de l’empire romain;

– la chute de l’empire romain.

D’autre part, il apporte des contributions théoriques importantes, notamment sur le concept de classe, dont on sait qu’il ne reçoit pas de définition en bonne et due forme dans les oeuvres de Marx et d’Engels. On examinera en particulier le concept de classe formulé par Sainte-Croix et quelques implications pour les luttes d’aujourd’hui. 

Bibliographie des oeuvres de G. E. M. de Sainte-Croix

 

Choix de lectures :

G. de Sainte-Croix, The Class Struggle in the Ancient Greek World, 1982

id., « Karl Marx and the Interpretation of Ancient and Modern History », in: coll., Marx en perspective, Paris, 1985, p. 159-187.

P. Anderson, Passages from Antiquity to Feudalism, Verso, 1974 (trad. fr. Les passages de l’antiquité au féodalisme, Maspéro, 1977)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *