Lundi 10 avril 2017

Marx & Keynes

(Ulysse Lojkine)

Alors que la théorie économique orthodoxe contemporaine subordonne la production à la consommation improductive, Marx et Keynes proposent chacun une disjonction des deux termes, destinée notamment à rendre compte des crises caractéristiques du capitalisme : elle passe chez Marx par le concept d’accumulation du capital, et chez Keynes par celui d’investissement agrégé. Vous apprendrez de vive voix dans quelle mesure ces deux concepts sont susceptibles de synthèse…

BIBLIOGRAPHIE (pris séparément, ces textes sont tous brefs) :

Marx, Le Capital, liv. I, chap. 22 (ou 24 selon les éditions) –
« Transformation de survaleur en capital », section 3 – « Partage de la
survaleur en capital et revenu. Théorie de l’abstinence » –
https://www.marxists.org/francais/marx/works/1867/Capital-I/kmcapI-24-3.htm
(le concept d’accumulation)
liv. III, chap. 15 – « Le développement des contradictions immanentes de la loi [de la baisse tendancielle] », sections 1 et 2 –
https://www.marxists.org/francais/marx/works/1867/Capital-III/kmcap3_14.htm
(prélude à une théorie marxiste des crises)
Lénine, Pour caractériser le romantisme économique. Sismondi et nos
sismondistes nationaux (1897), section 5 – « L’accumulation dans la société capitaliste » –
http://www.communisme-bolchevisme.net/download/Lenine_Pour_caracteriser_le_romantisme_economique.pdf
(attaque marxiste de Sismondi, un pré-keynésien)
Keynes, General theory (1936), chap. 10 – « The Marginal Propensity to Consume and the Multiplier », section VI –
https://www.marxists.org/reference/subject/economics/keynes/general-theory/ch10.htm
(la conception keynésienne du capitalisme)
Sweezy, « Contradictions of Capitalism » in Four lectures on Marxism
(1981) – http://en.bookfi.net/book/1426616 (synthèse sur des bases
marxistes)

La séance aura lieu de 18h à 20h en salle Théodule Ribot (salle « Prestige »), au rez-de-chaussée à gauche, au 29 rue d’Ulm.