Séance 3: intervention d’Emmanuel Barot (7 novembre 2012)

« La situation, c’est de la matière : cela demande à être traité » (La  Nausée). De Roquentin à la morale révolutionnaire en passant par « l’expérience  critique » de la Critique de la raison dialectique. »

 

On « n’est libre qu’en situation » dit L’Etre et le néant. Cette  grande association conceptuelle se décline en trois déterminations  majeures : l’idée d’universel singulier, celle de matérialité offerte à  la praxis (qui remonte à Roquentin), et celle de conflictualité  éthico-politique.

De la discussion de Leur morale et la nôtre de  Trotsky dans les Cahiers pour une morale à l’« expérience critique »  de la Critique de la raison dialectique, en passant par les  Situations consacrées aux « Problèmes du marxisme », on se consacrera  à ce qui fait que, chez Sartre, théorie de la situation et morale  concrète riment avec pensée stratégique. Au sein des implications  ontologiques, épistémologiques et pratiques engagées, on se concentrera  donc sur le sort qu’il réserve (au prix de tensions qui se révèlent tout  particulièrement lors du compagnonnage avec le PCF de 1952 à 1956) à la  dialectique des fins et des moyens, en tant que celle-ci reste la  hantise de toute transition et de toute morale révolutionnaires.

texte de l’exposé

 

Lectures suggérées :

Cahiers pour une morale (p. 167-176).

Situations, VI à VIII

Questions de méthode

Critique de la raison dialectique, I, Introduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *