Révolutionnaires sans révolution. Les althussériens face aux résistances de l’institué

La séance tentera d’esquisser un bilan intellectuel et politique de l’œuvre d’Althusser, contre toute idée d’une stérilité inhérente au théoricisme althussérien, en pointant dans un premier temps son influence sur quelques courants intellectuels hétérodoxes dans différentes sciences sociales, avant de considérer « la résistance de l’institué » à laquelle ont du faire face, politiquement et théoriquement, les disciples d’Althusser. Tout cela ne saurait en fait être séparé puisque le lieu commun philosophique selon lequel la véritable fidélité à un maître passe par sa critique vaut éminemment dans le cas althussérien.

Bibliographie indicative.

Pour ce qui est de la matrice théorique althussérienne :

 

Althusser, Pour Marx [1965]

Althusser et alii, Lire le Capital [1965]

Poulantzas, Pouvoir politique et classes sociales [1968]

 

 

Quelques exemples de réalisations scientifiques « althussériennes » :

 

Terray, Le marxisme devant les sociétés primitives [1969]

Bettelheim, Calcul économique et formes de propriété [1971]

Aglietta, Régulation et crises du capitalisme [1974]

 

La critique politique « mao » :

 

Lipietz, D’Althusser à Mao [1973] http://lipietz.net/spip.php?article787

Badiou, Les années rouges [Recueil d’articles des années 1970]

 

Un bilan circonstancié :

 

Lipietz, De l’althussérisme à la théorie de la régulation [1988] http://lipietz.net/spip.php?article561

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *