Séance du 5 novembre 2012: intervention d’Emmanuel Barot

 

La dialectique de la valeur face a la mathématique de la reproduction :

de quoi les « schémas » du livre 2 du Capital sont-ils les modèles ?

 

Les schémas de reproduction exposés dans la section 3 du Livre II du Capital se présentent comme des proto-« modèles » macroéconomiques de l’interdépendance, de l’équilibre et de la croissance proportionnée des différents secteurs de la production et de la demande sociales en régime capitaliste. Par ailleurs le concept de valeur étant le concept de la contradiction « substantielle » du mode de socialisation capitaliste du travail, l’abolition de celui-ci est censée rendre obsolète la « loi de la valeur » ramenée dès lors à sa nature historiquement transitoire. Une société ne pouvant se reproduire sans reproduire les conditions « mathématiques » de sa reproduction, la dialectique du processus révolutionnaire est alors confrontée à la nécessité de reproduire une société tout en transformant du même mouvement qualitativement les conditions de cette reproduction.

L’exposé procèdera en trois temps. D’abord on situera ces schémas dans l’analyse de la circulation du capital du Livre II. Une synthèse de type épistémologique sur leurs hypothèses et types d’abstractions permettra d’interroger ensuite le statut de la modélisation mathématique telle qu’elle peut opérer au sein de la stratégie dialectique d’ensemble de la critique de l’économie politique. A cette occasion, on tâchera de prendre la mesure de l’inachèvement de cette section 3, qui explique en bonne part qu’elle ait pu faire l’objet d’interprétations très contrastées. Utilisés comme preuve que le capitalisme pourrait durer et croître éternellement, ou à l’opposé (envisagés alors comme préalable ou complément à une théorie des crises spécifiques de l’accumulation capitaliste) comme outil de planification dans une URSS en cours (supposé) de construction de son socialisme, ces schémas ont de même souvent été croisés avec la théorie générale de Keynes… En repartant des deux visages de la reproduction simple, à la fois, dit Marx, « hypothèse étrange », « fiction » « incompatible » avec le capitalisme et « partie la plus réelle » de sa reproduction élargie, on politisera enfin l’affaire en ré-abordant quelques enjeux d’une reproduction révolutionnaire de la société dont, au plan politique et stratégique, la « dictature du prolétariat » a depuis longtemps fait jaillir les tensions essentielles.

Version rédigée de l’exposé d’Emmanuel Barot

 

Lectures suggérées (non exclusives)

Le Capital, Livre II, Section 3 (ch. 18-21).

Théories sur la plus-value, tome 1, ch. 2 et 3 ; tome 2, ch. 17.

 

E. Mandel, Le troisième âge du capitalisme, Paris, Ed. de la Passion, 1972/1995, ch. 1.

P. Mattick, Marx et Keynes, Paris, Gallimard, 1972, ch. 22 « Valeur et socialisme ».

 

Pour approfondir :

G. Reuten, « The Status of Marx’s Reproduction Schemes : Conventionnal or Dialectical Logic ? », in C. J. Arthur & G. Reuten (dir.), The Circulation of Capital, London, MacMillan, 1998, p. 187-229.

A. B. Trigg, Marxian Reproduction Schema. Money and Aggregate Demand in Capitalist Economy, London, Routledge, 2006.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *