Séance du 21 janvier 2013 : « C’est ainsi que l’histoire fait bouillir son chaudron de sorcière » Karl Marx et la Commune de Paris (Alexandre Dupont)

On a largement analysé, selon des perspectives variées, historiques, philosophiques, politiques, la vision de Marx sur la Commune, à partir de la seule adresse qu’il rédige au nom du Conseil général de l’Internationale intitulée La Guerre civile en France. Ce texte porte en effet des analyses essentielles, sur l’Etat et la démocratie notamment, qui montrent que Marx a été amené à repenser des éléments importants de sa théorie politique à la lumière de la Commune.

Je me propose pourtant d’opérer un décentrement et de prendre en compte un maximum de textes de Marx sur la Commune ou sur Marx et la Commune. A partir de ces textes de provenances variées, j’espère pouvoir montrer que si la Commune est bien entendu une rupture dans la pensée de la révolution par Marx, elle constitue en fait un moment clé dans l’histoire du mouvement ouvrier à bien d’autres égards, et ce précisément du fait de l’intérêt que lui porte l’auteur du Capital.

Texte de l’exposé d’Alexandre Dupont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *