Séance du 1er avril 2013: Marx et le syndicalisme (Vincent Berthelier & Sebastian Carbonell)

 

Des syndicalistes-révolutionnaires, qui donnent comme but au syndicat « la suppression complète du patronat et du salariat », aux libertaires qui voient en eux un « interlocuteur et complice de la dictature du salariat », en passant par les partisans de la réforme sociale y trouvant un moyen de « régler d’une manière juste » les salaires, la question des syndicats a été dans le mouvement ouvrier en général et dans le marxisme en particulier objet de débats très animés.

Nous présenterons brièvement l’histoire des syndicats, et les analyses de Marx et Engels sur les phases successives du mouvement ouvrier. Nous élargirons ensuite notre étude en nous appuyant sur Georges Sorel, théoricien marxiste du syndicalisme révolutionnaire, et Rosa Luxembourg. Nous essaierons de montrer comment les théories marxistes sur les syndicats changent considérablement en fonction du contexte historique et de la nature des luttes sociales en cours.

Les textes utilisés sont principalement:

– le recueil Marx, Engels et le syndicalisme paru chez Maspero en 2 volumes

– Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908 (disponible sur le site « Les classiques des sciences sociales »)

– Rosa Luxemburg, Grève de masses, parti et syndicats, 1906 (disponible sur marxists.org)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *