Séance du 15 avril 2013 : Machiavel et les marxistes (Jean-Loup Bonnamy)

 

Notre exposé cherchera à présenter ce qu’un certain nombre de penseurs marxistes ont dit de Machiavel, ce qu’ils lui doivent, l’usage qu’ils en ont fait. Cette étude du lien de la pensée marxiste avec le penseur florentin se fonde sur plusieurs points :

1) Quels rapprochements peut-on faire entre ces deux pensées de l’inimitié socio-politique et du conflit de classes ?

2) Quels rapprochements entre ces deux philosophies qui entendent être des réalismes politiques et reposer sur l’analyse lucide du monde tel qu’il est, des rapports de force, des illusions en refusant de tomber dans l’idéalisme et dans l’utopie ?

3) Cependant, quel dialogue peut exister entre une pensée réaliste et désabusée, fondée sur le pessimisme anthropologique, visant à savoir comment prendre et conserver le pouvoir, portant aux nues l’aventure individuelle, déconnectant la morale et la politique, renonçant à toute recherche politique du Souverain Bien, ne voyant dans l’histoire qu’un chaos cyclique dénué de sens et une pensée de l’émancipation humaine, considérant que l’histoire a un sens et entendant réaliser la société communiste ?

4) Pourquoi de nombreux penseurs marxistes de premier ordre se sont penchés sur « le cas Machiavel » et quelle influence « le très pénétrant florentin » (selon le mot de Spinoza) a eu sur eux ? Nous examinerons bien sûr Marx lui-même mais surtout Althusser, Gramsci et Denis Collin. Attention, il s’agit bien d’un exposé sur « Machiavel et les Marxistes » qui entend être une brève synthèse historique et philosophique de l’héritage machiavélien explicite chez certains auteurs marxistes (et de l’influence de cet héritage sur leur marxisme) et non pas d’un exposé sur « Marx et Machiavel », tentative de comparaison conceptuelle entre ces deux auteurs (thème qui pourra être l’objet d’un prochain exposé).

 

Indications bibliographiques :

Sami Naïr, Machiavel et Marx : fétichisme du pouvoir et passion social

Serge Audier, Machiavel, conflit et liberté, notamment, au chapitre 1, le passage sur « Machiavel et Marx »

Denis Collin, Comprendre Machiavel, notamment les chapitres 7 (« Machiavel et ses héritiers ») et 8 (« Une politique machiavélienne ? »)

 

Althusser : le cours sur Machiavel « Politique et Histoire de Machiavel à Marx » ; le texte « Machiavel et nous » publié dans Ecrits philosophiques et politiques de manière indépendante chez Tallandier ; le texte « Solitude de Machiavel » dans le recueil Solitude de Machiavel

Gramsci, Le Treizième cahier dans les Carnets de Prison

Merleau-Ponty, « Note sur Machiavel » in Signes

Georges Mounin, Machiavel

 

Sur Machiavel, on pourra également consulter:

Quentin Skinner, Machiavel

Paul Valadier, Machiavel ou la fragilité du politique

Thierry Ménissier, Machiavel ou la politique du Centaure

Claude Lefort, Machiavel, le travail de l’œuvre (on pourra d’ailleurs se reporter à l’index de cet ouvrage pour chercher les occurrences des noms de Marx ou de Gramsci et lire les passages concernés).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *