Séance du 11 février 2013: Sur Gramsci (Alberto Fabris, Giacomo & Sebastian Carbonnell)

Alors que Gramsci est l’un des auteurs marxistes les plus connus et reconnus dans le monde, en France, sa réception a été bien plus discrète. Il n’existe aucune édition complète des œuvres de Gramsci en français, et, avant la récente anthologie de textes proposée par Razmig Keucheyan (La Fabrique, 2011), la dernière anthologie datait de 1975. La particularité de l’œuvre de Gramsci tient au fait qu’il est beaucoup plus lu et cité que tous les autres auteurs marxistes de son époque, souvent tombés dans l’oubli. Ou encore, au fait qu’il soit enseigné dans les universités du monde entier, alors que chez lui théorie politique et action révolutionnaire sont intimement liés.

On verra, lors de cette séance, que l’éventail aussi vaste de groupes et de personnes qui peuvent se réclamer de sa pensée révèle à quel point elle a été peu étudiée et comprise. A ce sujet, François Ricci, éditeur de Gramsci en français dit que «  les écrits de Gramsci valent mieux que les commentaires qu’on en fait ».

C’est pour cela qu’en s’attachant aux textes de Gramsci lui-même, on présentera d’abord le contexte de l’émergence de sa pensée, la période de la « crise radicale » en Italie. Puis, on présentera les réflexions de Gramsci sur « Le prince moderne » et son rôle dans la conquête de l’hégémonie, et enfin les débats autour du concept d’hégémonie.

 

Vous pouvez trouver un certain nombre de textes de Gramsci sur le site « Les classiques des sciences sociales »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *