Planification par le capital : du monopole sur l’innovation à la différentiation intrinsèque du capital

par Cecilia Rikap

Lundi 19 février 2018

salle 236, 29 rue d’Ulm

« Concours Lépine » – Salon des inventions organisé par l’Association des inventeurs et petits fabricants français, septembre 1909 (Agence Rol)

Dans cette séance, je vais explorer la genèse des relations de pouvoir entre les entreprises (ou capitaux individuels) et leurs effets. Je défendrais l’idée que la monopolisation de l’innovation peut être considérée comme une source de pouvoir qui s’alimente elle-même, le monopole se renforçant progressivement. Bref, lorsque la capacité à innover est monopolisée par un ou un nombre restreint de capitaux individuels dans une branche industrielle, un écart technologique se développe avec les capitaux individuels qui ont perdu cette capacité innovatrice et donc leur autonomie technique. Cet écart a comme conséquence la soumission des capitaux individuels sans autonomie technique aux entreprises qui maitrisent et ont monopolisé l’innovation dans la branche, faute d’alternatives. On peut alors voir les Chaines Globales de Valeur (CGV) ou Réseaux Globaux de Production (RGP) comme des produits de ce mécanisme de soumission : les leaders des CGV ou des RGP sont les entreprises qui ont monopolisé l’innovation. Cette relation de pouvoir permet au leader d’exercer non seulement un pouvoir de marché mais aussi la possibilité de planifier les processus de production des autres capitaux individuels de sa CGV ou son RGP, avec des effets en termes de relations de production.  Dans ce contexte, les dynamiques à long-terme  des CGV ou RGP s’expliquent à partir de la capacité du leader à conserver son monopole sur l’innovation.

 

Abstract
We aim to explore this genesis of power relations between enterprises and their effects. We will suggest that monopolizing innovation’s capacity can be conceived as a self-reinforcing source of power capable of overcoming entry barriers’ porosity. In a nutshell, once the capacity to innovate has been monopolized by one or few individual capitals in a branch, the technological gap with those individual capitals lacking from that capacity leaves them with no better alternative but to accept being subordinated. The result of this process is the conformation of GVC (or GPN) whose leaders are those enterprises/individual capitals that have monopolized innovation. This power relation allows the leader not only to exercise market-power but also to plan the production process of the rest of the individual capitals conforming that GVC, thus impacting on production relations. In this context, the long term dynamic of GVC will be explained by the capacity of the leader to keep its innovation’s monopoly.

 

Lectures complémentaires
La plupart des références théoriques qui seront utilisées sont développées actuellement en anglais et en espagnol, mais l’on peut trouver une application de ce cadre théorique à propos de l’université, dans l’article que Cecilia Rikap a publié sur le site Contretemps.eu : « De la spécificité de l’Université dans le développement d’une stratégie de transformation », Contretemps.eu, 13 octobre 2015 (https://www.contretemps.eu/de-la-specificite-de-luniversite-dans-le-developpement-dune-strategie-de-transformation/)

Cecilia Rikap est chercheuse en économie au sein du CEPED (Université Paris Descartes).