Lundi 22 février 2016

La réception marxiste de Victor Hugo

 

Comme Balzac, Victor Hugo est l’un de ces quelques écrivains français qui, à partir des années 1950, ont fait l’objet d’importants travaux universitaires d’inspiration marxiste, réalisés par des chercheurs souvent proches ou membres du Parti communiste. Ce n’est pas directement à cette période que nous nous intéresserons dans cette séance, mais à la centaine d’années qui l’a précédée : comment en est-on arrivé là, comment expliquer cet intérêt des marxistes pour Hugo ? À lire le pamphlet de Lafargue La Légende de Victor Hugo (1888), très hostile au poète, la chose n’avait pourtant rien d’évident…

Nous essayerons de rendre compte des principaux jalons de cette réception marxiste de Hugo, de Marx lui-même à Pierre Albouy, en passant par Eccarius, Lafargue, Jaurès et Aragon : autant d’auteurs qui, diversement favorables à Hugo, ont essayé de le saisir dans sa double dimension d’écrivain et d’homme public, d’articuler le contenu idéologique de son œuvre (progressiste et/ou réactionnaire) à sa position de classe, voire d’ébaucher à partir de ses textes quelques éléments d’une esthétique marxiste. Mais au-delà de sa dimension purement théorique, la réception marxiste de Hugo est aussi déterminée par des enjeux politiques immédiats : Lafargue et les guesdistes rejettent Hugo pour affirmer l’indépendance de leur courant par rapport à la gauche républicaine, le PC se réapproprie Hugo au moment du Front populaire, etc. Nous tenterons donc de faire le point sur ces enjeux.

Éléments de bibliographie

Sources primaires

 Première période : Marx, Eccarius

Johann George Eccarius : « A Review of the Literature on the Coup d’Etat », The People’s Paper, oct.-déc. 1852. Le texte est reproduit en anglais dans les annexes du vol. 11 de la MEGA.

Karl Marx : Le dix-huit brumaire de Louis-Napoléon Bonaparte, préface de la réédition de 1869 : https://www.marxists.org/francais/marx/works/1851/12/brum1.htm Quelques lignes sur Napoléon le Petit de Victor Hugo.

Deuxième période : Lafargue, Jaurès

Jaurès, Jean : « L’art et le socialisme », 1900. Disponible sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5813089w/f520.image Deux développements intéressants sur Hugo.

Paul Lafargue : La Légende de Victor Hugo, 1888. Disponible ici : https://www.marxists.org/francais/lafargue/works/1885/06/hugo.htm

Troisième période : les communistes de 1935 à 1952

Quelques numéros de L’Humanité en 1935 : 14 mai (Jean Fréville, « Victor Hugo, l’homme public », p. 4) ; 23 mai (Jean Fréville, « Le gouvernement célèbre chichement l’anniversaire de la mort de Victor Hugo », p. 1 et 3) ; 27 mai (Jean Fréville, « La révolution vue par Victor Hugo », p.6) ; 29 mai (Louis Aragon, « L’actualité de Victor Hugo », p. 1-2). Tous ces numéros sont sur Gallica : https://www.marxists.org/francais/lafargue/works/1885/06/hugo.htmv

Pierre Albouy : « Victor Hugo et la critique bourgeoise », La Nouvelle Critique, juin 1951, recueilli dans Pierre Albouy, Mythographies, José Corti, 1976, p. 85-97.

Louis Aragon : « Hugo réaliste » et « Le retour à la réalité » (deux textes de 1935 recueillis dans Louis Aragon, L’œuvre poétique, vol. 6, Livre club Diderot, 1975)

Louis Aragon : Hugo poète réaliste, Denoël et Steele, 1952.

Jean Marcenac : « Des Misérables aux Communistes », Europe, n°47-48, déc. 1949, p. 216-221.

Commentaires et textes critiques

Magali Bessone : « Penser l’histoire dans Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte, de Karl Marx ». http://www.editions-breal.fr/medias/upload/articles/fichiers/071204103902-marx.pdf Paru en 2002 dans un livre à destination des prépas scientifiques. Le 18 Brumaire de Marx et Quatrevingt-treize de Hugo étaient au programme, et l’auteure utilise les oppositions Marx vs. Hugo et Marx vs. Proudhon pour définir la conception marxienne de l’histoire.

Roger Fayolle : « Paul Lafargue, critique littéraire et propagandiste du matérialisme historique », Philologica Pragensia, mars 1976, repris dans Roger Fayolle, Comment la littérature nous arrive ?, Presses Sorbonne nouvelle, 2009. Contient quelques pages sur La Légende de Victor Hugo.

Tivadar Gorilovics : « La légende de Victor Hugo » de Paul Lafargue, Kossuth Lajos Tudomanyegyetem, 1979. Une excellente étude, parue dans une revue hongroise mais en français, sur le texte de Lafargue et sa réception. Le texte de Lafargue est reproduit intégralement.

Françoise Laurent-Prigent : « Jaurès », Le Mouvement social, n° 59, avril-juin 1967, p. 137-157 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5621056p/f3.item.r=mouvement%20social.zoom

Bernard Vasseur, « Hugo devant Aragon », in L’atelier d’un écrivain : le XIXe siècle d’Aragon, Publications de l’Université de Provence, 2003. Outre Aragon, l’article évoque aussi l’attitude de Marx, Engels et Lafargue par rapport à Hugo.

Claude Willard, « Paul Lafargue, critique littéraire », Le Mouvement social, n° 59, avril-juin 1967, p. 102-110 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5621056p/f3.item.r=mouvement%20social.zoom