Lundi 8 juin 2015

La pensée politique de Gramsci

(Yohann Douet)

           La séance du lundi 8 juin sera consacrée à la pensée politique du penseur et révolutionnaire italien Antonio Gramsci. Après de bref rappels biographiques, nous nous arrêterons sur deux apports fondamentaux de Gramsci à la théorie marxiste : l’élaboration de la notion d’hégémonie et sa nouvelle conception de l’Etat. La notion gramscienne d’hégémonie implique en effet de faire droit à toute la dimension intellectuelle et culturelle de la lutte des classes, et de penser les rapports politiques d’une double manière : non plus uniquement comme coercition (la domination de classe), mais comme effort pour susciter le consentement (la direction). Cette double dimension de la lutte des classes implique une redéfinition du pouvoir politique, à laquelle correspond la notion d’ « Etat intégral ». Gramsci refuse en effet de réduire l’Etat à la « société politique », c’est-à-dire à son aspect répressif, mais considère que la « société civile » doit être conçu comme faisant partie de l’Etat, en tant qu’elle constitue un ensemble d’institutions à travers lesquelles la classe dominante parvient à garantir son statut.

Notes de l’intervention

            Une anthologie récente a été publiée sous la direction de Razmig Keucheyan (avec une introduction qui revient sur les réceptions contemporaines de Gramsci) : Guerre de mouvement et guerre de position, La Fabrique, 2011.

 

Et plusieurs ouvrages généraux sur les conceptions politiques de Gramsci sont disponibles en français :

– Jean-Marc Piotte : La pensée politique de Gramcsi, Lux, 2010 (publié pour la première fois en 1970).

– George Hoare et Nathan Sperber, Introduction à Antonio Gramsci, La Découverte (collection Repères), 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *