Cahiers marxistes-léninistes – n°1 (I)

CML1

SOMMAIRE

°°°°°°°°°°°°°°

⁃    Présentation

SCIENCE ET IDEOLOGIES

⁃    Fonction de la formation théorique. p. 1
1. – Processus réel et processus pensé. p. 4
2. – La conception pseudo-marxiste de l’aliénation. p. 12
3. – Le concept idéologique et le concept scientifique du travail parcellaire. p. 22
4. – Idéologues de l’ « opulence » et idéologues du « sous-développement ». p. 28

Ont été chargés de la rédaction et de la fabrication de ce numéro :

BROYELLE

LINHART

MILLER

MILNER

RANCIERE

RISS

ROUGEMONT

La fabrication de ce numéro a été payée par les cotisations des membres du cercle.


 PRESENTATION

Les cahiers marxistes-léninistes, dont le premier numéro paraît aujourd’hui, sont diffusés aussi bien dans l’École normale supérieure que dans l’Union des Étudiants Communistes.

L’an dernier, le cercle d’Ulm a, dans l’École, réduit son activité. Ce repliement avait paru nécessaire pour réfléchir avec rigueur aux problèmes qui se posent actuellement aux étudiants communistes.

Ils seraient, si l’on en croit la presse bourgeoise, de de ordres : incidence du « conflit idéologique » Moscou-Pékin, lutte de générations entre les vieux cadres du Parti et les jeunes de l’UEC. Le cercle d’Ulm s’est appliqué à démontrer l’inanité de ces questions. Les problèmes essentiels pour les Étudiants communistes concernent le domaine spécifique de leur action : le milieu étudiant. Pour avoir analysé superficiellement ce milieu et méconnu le rôle que doivent y jouer les communistes, les dirigeants de l’UEC ont engagé l’Union dans des voies aventureuses. Pour avoir négligé la formation théorique des militants, ils ont laissé le champ libre à des controverses privées de tout fondement scientifique.

Le cercle d’Ulm a formulé au dernier congrès les exigences que doivent reconnaître les étudiants communistes :

⁃    reprendre l’analyse du milieu étudiant à l’aide des concepts marxistes
⁃    lutter contre toutes les idéologies que les étudiants reçoivent de l’enseignement universitaire ou forment en réfléchissant leurs conditions d’existence
⁃    donner une formation théorique aux militants de l’UEC, base indispensable à toute discussion politique.

Ces exigences, le cercle d’Ulm entend les faire triompher dans l’Union ; aussi bien déterminent-elles son travail et son action à l’intérieur de l’École. À cette fin, le cercle s’est réparti en quatre commissions théoriques :

⁃    la première étudie les rapports de production et les données actuelles de la lutte des classes
⁃    la seconde a pour tâche la formation théorique et la lutte idéologique
⁃    la troisième traite des problèmes théoriques de la pratique politique léniniste
⁃    la dernière s’attache aux problèmes universitaires

Leur travail fournit au Bulletin sa matière et intéresse tous ceux qui sont prêts à discuter ou  à participer.

Le Bureau

(Transcription Jean Quétier)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *